Jésus a jeûné au désert, mais plusieurs fois il a nourri la foule qui l'y a suivi, et d'une façon merveilleuse... Au moment où tu croiras qu'il t'a abandonné depuis longtemps, c'est alors que, n'oubliant pas sa bonté, il viendra te consoler et dira : « Je me suis souvenu de toi, ému de pitié pour ta jeunesse et ton premier amour, quand tu m'as suivi au désert » (Jr 2,2). Alors vraiment, il fera de ton désert un paradis de délices, et toi, tu proclameras comme le prophète que « la gloire du Liban lui a été donnée, la beauté du Carmel et de Saron » (Is 35,2)... Alors ton âme rassasiée fera jaillir une hymne de louange : « Que le Seigneur soit glorifié pour sa miséricorde et ses merveilles envers les hommes ! Car il a rassasié l'âme assoiffée et comblé l'âme affamée » (Ps 106,8-9).Bienheureux Guerric d'Igny (v. 1080-1157)

 

En ce mois de Février où nous avons fêté Notre Dame de Lourdes et Sainte Bernadette, je vous propose de (re)découvrir l'histoire étonnante de ce haut lieu de pélerinage qu'est la ville de Lourdes.

En 732, Charles Martel, le grand-père de Charlemagne, avait battu les Arabes musulmans appelés les Sarrasins, à Poitiers. Les Sarrasins, en effet, voulaient aller jusqu’au centre de l’Europe, à partir des terres occupées en Espagne, en traversant la France. À peine 50 ans plus tard, les Sarrasins réattaquaient à partir des Pyrénées et occupaient Lourdes avec son château fort (photo). Alors, le petit fils de Charles Martel, Charlemagne, vénéré comme saint en Allemagne, envoya ses garnisons à Lourdes pour faire le siège et affamer l’occupant sans détruire la ville de Lourdes. Pendant ce temps, son ami et neveu, l’archevêque Tilpin (753-802) qui accompagnait Charlemagne dans cette expédition, négociait la paix avec le chef Sarrasin Mirat. Nous sommes en 778.

Charlemagne, lassé par la résistance opiniâtre du Seigneur sarrasin Mirât occupant la citadelle de Mirambelle s’apprête à lever le siège lorsque Tilpin, évêque du Puy-en-Velay, a une inspiration et obtient l’autorisation d’aller parlementer avec l’assiégé.

Il propose à Mirât de se rendre, non pas au souverain, mais à la Reine des cieux !

Tilpin négocia avec le chef musulman et lui dit:

– Je comprends bien que tu ne veuilles pas te soumettre à un roi de la terre, mais je te propose de te soumettre à la Suzeraine des cieux, qui est aussi celle de la France, la Très Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu. Ainsi tu pourras garder la ville de Lourdes, mais en rendant tes armes et en devenant un prince pacifique de la Très sainte Vierge Marie.

Mirat, le chef musulman, fut tellement impressionné par la proposition de l’Archevêque Tilpin, qu’il se convertit et transforma Lourdes en ville mariale.C’est lui qui, l’aurait appelée Louerda, ou « Rose » en langue arabe.
Mirat serait même allé jusqu’à la Vierge Noire, Notre Dame Roses, au Puy, pour rendre hommage et se soumettre à la Suzeraine de France, la Vierge Marie. C’est ce nom qu’il aurait choisi lors de son propre baptême !

Que Notre Dame de Lourdes nous bénisse !