Jésus appelle Matthieu le percepteur, qui collaborait avec l'occupant ; Jésus s'attable avec les publicains et les pécheurs. Son appel efface toutes les barrières, surtout celles du jugement des hommes. Son sacrifice à lui, celui que nous célébrons à chaque messe, a été la preuve suprême de son amour, pour Dieu et pour les hommes ; son sang a été versé pour la multitude.  Ce qu'il veut nous donner, en venant à nous, c'est un cœur universel ; non pas un cœur qui rêve à l'universel, mais un cœur prêt, chaque jour, à toutes les indulgences, à toutes les patiences, à tous les pardons. 
 
 "C'est l'amour que je veux, et non les holocaustes".       Fr Jean (ocd)

« Le soleil s'obscurcit, les étoiles ne brillent plus [... ]. Mais pour mon peuple je serai un refuge, une forteresse pour les fils d'Israël. Vous saurez alors que je suis votre Dieu. »

Le soleil s'est assombri, les étoiles se sont éteintes, c'est vraiment la nuit. Mais il est un amour qui veille, qui connaît
son peuple, qui voit sa détresse, sa fragilité, les dangers qui le menacent et le découragement qui le guette. Et alors il se
fait le Dieu protecteur, pas seulement un refuge pour se cacher, mais une forteresse, un lieu de défense où il trouve abri et sécurité, à I 'écart du danger. Alors son peuple, celui qu'il s'est choisi, saura qu'il est entre les mains d'un Dieu qui prend soin de lui et ne veut pas r abandonner si seulement il consent à rester avec lui.

Cette situation, c'est bien Ia mienne, actuellement. C'est la nuit, le vide. Rien qui m'attire et me soulève. Je suis comme
un automate qui suit, qui essaie de faire confiance en ce refuge et cette forteresse dont j'ai tant besoin, mais qui reste quelque chose d'assez vague.

Je prie, ou j'essaie, mais sans conviction. Je n'arrive pas à fixer ni ma pensée ni mon coeur. Dans ce désarroi intérieur, je
ne sens que ma pauvreté et ma misère. Et pour retrouver un peu de courage, je reviens à mes convictions antérieures : humilité confiance. Je me redis la parole forte du Seigneur « Je t'ai rachetée, tu as du prix à mes yeux et je t'aime. » Cela ne change pas grand chose, mais là, quand même, il me semble que ces paroles sont mon refuge et ma forteresse où Jésus m'attend. j'ai besoin que Jésus m'attire, j'en suis si loin. Qu'll fasse grandir ma foi, mon espérance el mon amour qui semblent ne plus exister.
Jésus, veille sur moi et protège-moi. Je mets mon espoir en ta miséricorde. Apprends-moi à ton exemple à vivre le filial
abandon au Père.
Marie, refuge des pécheurs, conduis-moi à Jésus.