Il ne faut pas se satisfaire de donner de l'argent ; l'argent n'est pas assez, car on peut en trouver. C'est de nos mains que les pauvres ont besoin pour être servis, c'est de nos cœurs qu'ils ont besoin pour être aimés. La religion du Christ est l'amour, la contagion de l'amour.
Ceux qui peuvent s'offrir une vie aisée ont sans doute leurs raisons. Ils peuvent l'avoir gagnée par leur travail ; je ne suis en colère que devant le gaspillage, devant ceux qui mettent aux ordures ce qui pourrait nous être utile. La difficulté, c'est que bien souvent les riches, ou même les gens aisés, ne savent pas vraiment ce que sont les pauvres ; c'est pourquoi nous pouvons leur pardonner, car la connaissance ne peut que conduire à l'amour, et l'amour au service. C'est parce qu'ils ne les connaissent pas qu'ils ne sont pas émus par eux.
J'essaie de donner aux pauvres, par amour, ce que les riches pourraient obtenir par l'argent. Certes, je ne toucherais pas un lépreux pour un million ; mais je le soigne volontiers pour l'amour de Dieu. 

Sainte Teresa de Calcutta (1910-1997), 

SUR NOTRE PAROISSE :

CREER UN SERVICE EVANGELIQUE DES MALADES SUR LA PAROISSE

La communauté chrétienne qui célèbre la passion, la mort et la résurrection de son Seigneur le dimanche, doit se soucier des absents, frères malades ou âgés, de cette assemblée dominicale. Le ministère de l’Eglise après des malades consiste dans les visites qui leurs sont faites et dans la participation aux sacrements qui leur est procurée.

Visiter : un geste fraternel dans une perspective de foi : visiter un malade, c’est visiter le Christ, lui qui s’identifie à tous ceux qui souffrent et le Christ qui va vers les malades pour les rencontrer dans leurs souffrances ; c’est une charge qui incombe à toute communauté chrétienne.

Certes, la visite d’un prêtre a un impact particulier près d’un malade chrétien, mais tous les chrétiens doivent se sentir concernés : ils connaissent mieux les lieux, les personnes en attente. Ils peuvent avoir des contacts avec les familles, les malades, et avoir une présence plus simple et rapide pour créer ou continuer un lien avec l’assemblée dominicale et celui qui ne peut plus y être physiquement.

Il est souhaitable que ceux qui portent déjà ce souci et le vivent auprès de certains malades, puissent le vivre en tant que « service évangélique des malades », souci de toute la communauté, au nom de Jésus, envoyé par le prêtre et la communauté pour les membres souffrants de son Corps, membres qu’il vient rejoindre dans le mystère de sa Passion par son Eucharistie.

Le SEM, c’est plus qu’une visite de courtoisie, une intention personnelle ou de voisinage…. Le visiteur est le messager de la communauté chrétienne qui donne les nouvelles de la communauté, qui donne un geste de réconfort dans la foi en associant à la Messe du dimanche transmise par la radio ou la télé ….

Un lien entre assemblée dominicale, prêtre, et malade qui peut aller plus loin dans la vie de foi : la communion Eucharistique peut être portée aux malades par les laïcs envoyés par un prêtre. Mais les personnes visitées peuvent aussi demander par l’intermédiaire des visiteurs du SEM à recevoir le sacrement de la réconciliation ou celui de l’onction des malades.

Ce service dans la paroisse, envoyé au Nom du Christ doit permettre aux frères malades de se sentir membre à part entière de notre communauté. Il assure un accompagnement amical et spirituel dans le respect de la liberté et des convictions de chacun. Ecoute et dialogue, prière et partage de la Parole de Dieu, proposition des sacrements de l’Eucharistie, de la Réconciliation, de l’onction des malades.

Autour de nous, des personnes malades ou âgées souhaitent vivre et partager avec notre communauté chrétienne des moments de leur vie et des moments de prière : comment le faisons- nous ? C’est la mission du service Evangélique des malades de la Paroisse.

Si vous vous sentez appelés à ce service auprès des malades : merci de remplir ces renseignements :

________________________________________________________________________________

NOM :

Prénoms :

Adresse :

Téléphone :

Contact : P. Didier GOUNELLE, 13 avenue des Pins, 34 570 MONTARNAUD. Tel : 0467554640

(A bientôt pour une rencontre de partage, de formation et d’envoi en mission…)